17 décembre 2020 | Actualités, Air, Qatar

Après les Émirats arabes unis, partenaires stratégiques des États-Unis, c’est au tour du Qatar de souhaiter acquérir des F-35 auprès de Lockheed Martin, malgré l’hostilité d’Israël.

Washington pourrait vendre le nouveau chasseur furtif mais avec des performances dégradées au niveau du système d’armes, une disposition visant à préserver l’avantage technologique de la flotte de F-35 de l’armée de l’air israélienne. C’est la politique du « Qualitative Military Edge » (QME) – avantage militaire qualitatif – appliquée depuis 1973 au lendemain de la guerre de Kippour, qui a fait l’objet d’une loi votée en 2018. Depuis le lancement du programme du F-35, Israël s’est toujours opposé à la vente de l’avion aux autres pays du Moyen-Orient, y compris à la Jordanie et à l’Égypte, pays avec lesquels il a signé des accords de paix.

Qatar souhaite acquérir des F-35 auprès de Lockheed Martin © IAF

© IAF

Les autres actualités

Actualités

sem, mattis massa mi, eget amet, tempus